Banc de curiosités

2021

150x109x52 cm

Structure en bois, os de vache, pierres, glands, bogues de châtaignes, mues d’arbre.

 

 

Ce projet plastique s’est conduit autour de la chaise comme objet du quotidien. Travaillant sur la question du cabinet de curiosités, un processus de travail s’est alors mis en place afin de fabriquer un banc de curiosités. L’intention est d’élaborer une mémoire d’objets, de lieux, ayant pour seule trace les objets-mêmes disposés autour de l’assise du banc.

 

Ce banc a été fabriqué avec du bois de récupération trouvé dans un garage familial. Il a pour but d’être fonctionnel afin que le spectateur puisse s’asseoir et se retrouver entouré des artefacts exposés. Les objets glanés proviennent de différents endroits en France : Pyrénées Atlantique, Corrèze, Lot, et font trace de lieux de mémoire personnel. Ils forment une petite collection d’objets organiques récoltés lors de diverses expériences d’arpentage dans lesdits lieux.

 

Cette installation fait directement penser à l’artiste Mark Dion qui travaille sur cette question du cabinet de curiosités. Il introduit un type de relation à la mémoire particulier, en construisant des récits autour des objets qui imitent des procédures de mémorisation par le classement, l’archive, les gestes, les méthodes, et qui basculent du côté de la fiction. Il se sert du cabinet de curiosités pour imiter plusieurs méthodes de recherches et différents corps de métier (archéologue, scientifiques, etc.)