Refuge d’enfants

2019

dimensions variables

Texte, carte, pierres de minerai de fer, morceaux de plastique, armoire de poupée, manche de hache en bois, épée en bois, banc, mini-brouette, carnet, photos, étiquettes.

 

Ce projet s’articule à travers un travail de mémoire d’une cabane et de souvenirs d’enfance. Cette mémoire se retrace grâce à différents objets, fabriqués pour certains, glanés pour d’autres, à la même période que la construction de la cabane (2004). Ils forment un tout et réécrivent un imaginaire créé à travers eux. Une archéologie de ces-dits objets se met donc en place afin d’énoncer l’histoire de quatre enfants en quête d’aventures. Comment ces objets retranscrivent l’imaginaire d’une enfance ?

 

De fait un travail de restitution de plusieurs moments passés à fabriquer cet imaginaire est également exposé. Une carte est constituée, permettant d’expliquer et de retracer les différents territoires empruntés par ses enfants tout au long de leur quête. Nous retrouvons différents objets exposés : Une armoire de poupée (pour y stocker les butins), un banc faisant parti des meubles de la cabane, un carnet de missions, une mini brouette décomposée, des pierres de minerai de fer, des photos, ainsi que les restes de deux armes en bois. Un étiquetage est réalisé par la suite regroupant trois séries : les objets volés, les objets fabriqués et les autres qui ont servis pour diverses situations.

 

Une table d’exposition se forme, afin de retranscrire l’imaginaire créé à partir de cette cabane, exposant tous les objets glanés et fabriqués. Un protocole écrit, détermine les différentes étapes par lesquelles les enfants sont passés pour parvenir à construire leur cabane. Cette structure en bois raconte également l’histoire d’un lieu, puisque sans celui-ci, cet imaginaire ne se serait pas manifesté. Cette cabane s’inscrit dans le paysage comme ces objets et ces souvenirs d’enfance. Ce projet me fait penser à l’artiste français Stéphane THIDET, qui à travaillé sur ce terme de « cabane », avec son oeuvre, Sans titre (Refuge), exposé en 2007 aux Abattoirs de Toulouse. Une oeuvre consistant « à détourner le réel et à créer une fiction exutoire. » Une pièce faisant penser également à l’artiste Tadashi KAWAMATA et son travail, Tree Huts (1998-2010).

- Les Abattoirs Musée-Frac Occitanie Toulouse, Stéphane Thidet "Sans titre (Le Refuge)" (2007), https://www.lesabattoirs.org/blog/des-histoires-doeuvres/stephane-thidet-sans-titre-le-refuge-2007, consulté le 25/10/2019.

 - KAWAMATA Tadashi, Tree Huts, Paris, Kamel mennour, 2013.

PROTOCOLE :